-4.9 C
New York
25 février 2024
Image default
Faillite et restructuration

Anomalie du droit d’action privé – Projet de loi sur la divulgation des informations relatives au financement des entreprises en Pennsylvanie

La Pennsylvanie a récemment introduit sa propre loi sur la divulgation en matière de financement commercial (« Commercial Finance Disclosure Law » ou CFDL), suivant ainsi l’exemple d’autres États disposant de lois exigeant des informations similaires à celles des consommateurs pour certains prêts commerciaux, notamment la Californie, le Connecticut, la Floride, la Géorgie, l’État de New York, la Virginie et l’Utah. Le projet de loi 1792 de la Chambre des représentants de Pennsylvanie est en grande partie similaire à un projet de loi introduit lors d’une session législative précédente.

Contrairement à d’autres États, l’approche de la Pennsylvanie ne propose pas une législation complète en plusieurs sections. Elle propose plutôt une modification abrégée, en deux articles, de la loi de Pennsylvanie sur les intérêts et la protection des prêts (PALIPL), une loi axée principalement sur la protection des consommateurs dans le domaine des prêts hypothécaires résidentiels et une loi qui complète d’autres lois existantes sur les prêts.

Le projet de loi 1792 propose d’étendre le champ d’application de la PALIPL à « une personne qui fait une offre spécifique de financement commercial à un bénéficiaire » et exige que le prêteur divulgue des informations de type consommateur aux « petites entreprises » au moment de l’offre de financement. Il exigerait également une signature de la part de la petite entreprise pour chaque information avant d’exécuter la transaction de financement commercial.

Une petite entreprise est définie comme « une entreprise de moins de cinq cents (500) employés à qui un [prêteur] présente une offre de financement commercial spécifique ». Le terme « personne » dans la PALIPL semble avoir peu de limites, si tant est qu’il y en ait. Les informations à fournir comprennent le montant total des fonds à fournir, le coût total en dollars du financement, la durée, les modalités de paiement, les politiques de remboursement anticipé et le coût total du financement exprimé sous forme de taux annualisé. Il n’y a pas de référence au montant du prêt, contrairement à d’autres lois sur la divulgation des financements commerciaux.

Ce qui différencie le projet de loi 1792 des autres lois sur la divulgation des financements commerciaux, c’est qu’il prévoit expressément un droit d’action privé, en plus de l’application de la réglementation et des sanctions. Cela signifie qu’un emprunteur peut intenter une action contre le prêteur pour violation de l’obligation d’information et qu’il peut percevoir des honoraires d’avocat dans le cadre d’une telle action. Un droit d’action privé existe actuellement en vertu de la loi PALIPL, et l’amendement du projet de loi ajoutant les exigences de divulgation en matière de financement commercial ne l’annule pas. Par conséquent, une violation des obligations d’information en matière de financement commercial donnerait lieu à un droit d’action privé parmi d’autres recours. Il n’est pas certain que les auteurs du projet de loi aient voulu s’écarter ainsi des autres lois sur le financement du commerce ou que le droit d’action privé soit une conséquence involontaire de l’ajout de dispositions à la loi sur le financement du commerce et de l’industrie, et que cette question sera abordée au cours de la prochaine session législative.

À la date du présent article, les États suivants ont proposé diverses formes de lois sur le financement commercial au cours de la présente session législative : Illinois (Senate Bill 2234 et House Bill 3064), Kansas (Senate Bill 245), Maryland (Senate Bill 496, qui a échoué) ; Mississippi (Senate Bill 2619 et House Bill 1271, qui ont tous deux échoué), Missouri (Senate Bill 187 et House Bill 584, qui ont tous deux échoué), Caroline du Nord (Senate Bill 539 et House Bill 662), Texas (Senate Bill 1918 et House Bill 4359, qui ont tous deux échoué). Des projets de loi restent en suspens au New Jersey depuis la session reportée (projet de loi du Sénat 819 et projet de loi de la Chambre 2150). Des projets de loi sur le financement commercial ont également été proposés au niveau fédéral (Senate Bill 2021 et House Bill 4192).

Leave a Comment